Sur Internet, un site web est plus ou moins visible. Un des facteurs de visibilité est le bon classement de ses informations par les moteurs de recherche (Google, Baidu, Yandex). Lorsque vous effectuez une recherche, les informations qui vous sont renvoyées dépendent de nombreux facteurs. La qualité du code qui a servi à fabriquer le site, la vitesse du serveur d’hébergement ou encore la qualité du contenu, ne sont que quelques-unes des informations qui sont prise en compte. On parle de plus de 200 algorithmes distincts. Ils sont différents selon les moteurs de recherche et évoluent en permanence. Certain, sont célèbres (Panda, Penguin, HumminBird) mais d’autres restent très discrets, voir secrets. Pour chacun de ses algorithmes, il existe une norme ou un comportement à adopter. Les moteurs de recherche conviennent de règles linguistiques, sémantiques et algorithmiques qui ont force de loi sur le web. Ces règles algorithmiques classent les informations (les pages web) et conditionnent les réponses (les résultats renvoyés par les moteurs). Le fait de méconnaître ou de ne pas respecter les conventions de chaque moteur est toujours pénalisant. Un moteur de recherche pose un certain nombre de conventions : je lis le HTML 5 en priorité, j’interprète tel format XML, de telles ou telles manières, j’accorde de l’importance à tels signaux... Ces conventions sont impératives. Les sites de qualité sont mieux analysés que les sites non-conventionnels, car ils demandent moins de ressources en complexité algorithmique. Quand une information est remontée de manière partielle elle est jugée moins pertinente et donc déclassée. Tous les algorithmes d’analyse ne sont pas à mettre sur le même pied. Certaines infractions sont très graves, d’autre beaucoup moins. [..] I - Sites multilingues et régionalisation (Google, Yandex) 1 - Rappel et définitions “En développement logiciel, l'internationalisation (i18n) est la mise en place d’un système permettant la régionalisation( i10n) d’un logiciel, càd son adaptation à des langues et des cultures différentes”[1]. Par réduction, l'internationalisation d’un site web, est la préparation et la mise en place d’une structure de site respectant les normes spécifiques du web, intégrant une dimension “low design change (or not)” et permettant de décliner son contenu dans différentes langues et cultures (régionalisation). On peut distinguer deux types de contenus : Les messages d’interface (prix, dates, texte des boutons,..) et le contenu sémantique (Communiqués de presse, descriptions de produits, articles de fond ,..). Dans wordpress les messages d’interfaces sont en général gérés par des fichiers .po tandis que le contenu sémantique peut être traduit de manière automatique ou en faisant appel à des traducteurs-interprètes. Appliqué au SEO, la régionalisation (SEO) s’attache à optimiser la visibilité des différentes déclinaisons d’un site sur les moteurs de recherche en prenant en compte la provenance et la langue de l’internaute. On distingue le site multilingue et le site multirégional. Le site multilingue propose dans plusieurs langues une même déclinaison du contenu. Le site multirégional lui cible la région géographique et peut servir une même langue (Francais, suisse, Belge) tout en renvoyant un contenu différent et adapté aux subtilités culturelles régionales. De nombreux sites sont à la fois multilingues et multirégionaux. “Par exemple, un site peut proposer une version pour les États-Unis et une autre pour le Canada, et être disponible en français et en anglais dans la version canadienne”[2]. Les aspects de l’optimisation SEO des sites multilingues et multirégionaux sont souvent complexes et affectent la stratégie (SEO) sur plusieurs niveaux. La régionalisation “comprend la traduction, les mots clés, la modification des images ou des couleurs, la prise en compte des réglementations, l’optimisation du site web au niveau local, etc.”[3] Dans ce processus on distingue la traduction de la localisation. La traduction est “est le processus de conversion d’un texte écrit dans une autre langue. Une traduction exacte exige des changements dans l’ordre des mots et dans la structure des phrases, en choisissant le mot le plus approprié dans la langue de la traduction, lorsqu’il y a plus d’une option, afin de restituer le sens du texte initial.” alors que la localisation intègre et dépasse la traduction en s’attachant à optimiser les mots, termes et expressions en fonction de la culture de l’internaute. Le contenu multilingue n’est pas seulement traduit mais il est surtout optimisé en fonction des différentes langues. I - Regionalization (Google) 1 - Reminder and definitions "In software development, internationalization (i18n) is the setting up of a system allowing the regionalization (i10n) of a software, ie its adaptation to different languages ​​and cultures" [1]. By reduction, the internationalization of a website, is the preparation and implementation of a site structure complying with the specific standards of the web, integrating a dimension "low design change (or not)" and to decline its content in different languages ​​and cultures (regionalization). There are two types of content: interface messages (prices, dates, button text, ..) and semantic content (press releases, product descriptions, feature articles, ..). In wordpress, the interface messages are usually managed by .po files while the semantic content can be translated automatically or by using translators-interpreters. Applied to SEO, regionalization (SEO) strives to optimize the visibility of the different versions of a site on search engines by taking into account the source and language of the user. There is a multilingual site and a multiregional site. The multilingual site offers in several languages ​​the same variation of the content. The multiregional site targets the geographical region and can serve the same language (French, Swiss, Belgian) while returning a different content and adapted to regional cultural subtleties.

Intervention sur EMANUELA BOROK